Kahina » Accueil En Fr

Histoire de la princesse Kahina

Kahina

La KAHINA, de son vrai prénom Dihya ou Dyna ou encore Damya, appelée Tadmaït était la fille de Matiya, chef de la tribu des Djrawas, qui vivait dans les Aurès (actuelle région des CHAOUIS).

Dès son plus jeune âge, la KAHINA a révélé un tempérament fougueux et un esprit téméraire. Elle était très bonne cavalière, pratiquait le tir à l'arc et rivalisait d'adresse avec les meilleurs tireurs et cavaliers de sa tribu.

Un peu plus tard elle sera également connue pour sa sagesse et sera souvent consultée pour arbitrer et trancher dans des affaires difficiles. A la mort de son père, elle propose sa candidature pour sa succession.
Mais le conseil des sages, la djemââ, qui se réunit pour en décider, lui reprochera son célibat.

Elle va alors, épouser un prétendant, apparemment de haut rang, avec qui elle aura deux garçons, Ifran (Mesraïm) et Yezdia (Slimane), et elle devient alors Chef de sa tribu.
La légende raconte qu'elle avait un atout majeur quand à sa nomination au titre de chef.
En effet, la légende nous dit qu'elle avait le don de prédire l'avenir... d'ailleurs KAHINA signifie en Arabe prophétesse ou Devineresse.

Certains soutiennent que Kahina signifie sorcière il semble que ce surnom de langue Arabe n'a rien de péjoratif, puisqu'à l'origine, ce terme dérive de l'hébreu Cahen, Cohen qui signifie prêtresse du grec (être pure).

Mais, la KAHINA a dû utiliser tous les moyens pour accéder au statut de chef, le mythe a fait le reste. Elle voulait certainement venger la mort de son père et en même temps pour s'opposer à l'expansion islamique en Afrique du Nord .

 

Elle a mis toute son énergie et toute sa force de persuasion pour s'allier un grand nombre de guerriers venus des différentes tribus des Aurès. Et elle les mènera au combat comme un véritable général. La guerre se déclenche entre les Berbères et les Omeyades.

Du côté des Omeyades c'est Hassan Ibn Numan qui prend le commandement en 695. La première grande bataille entre la KAHINA et Hassan aura lieu à Miskiana entre Tebessa et Aïn Beïda.La KAHINA remporte sa plus prestigieuse victoire, celle de la Meskiana, qu'on appellera La bataille des chameaux.
Après sa défaite, Hassan demande un supplément d'hommes au calife Ibn Marwan pour s'attaquer aux Aurès. La KAHINA s'engagea une dernière fois dans la bataille en 702 de nouveau à Tabarqa. La KAHINA savait la défaite imminente et demande à ses fils de se convertir à l'islam et rejoindre les Arabes.

Cent mille berbères ont été massacrés par Hassan dans les Aurès. La défaite des troupes de la KAHINA est en partie due à la trahison par Khalid, jeune Arabe que la reine avait épargné et adopté selon la coutume de l'anaïa protection en vigueur chez les anciens Berbères.

Finalement, la Reine KAHINA est capturée et décapitée au lieu-dit Bïr El Kähina (Le puits de la KAHINA). Sa tête est envoyée en trophée au calife musulman Malik Ibn Marwan.
Hassan a malgré tout gardé un grand respect pour la KAHINA qu'il n'aurait jamais battu sans les renforts et certaines trahisons.

Hassan confiera à chacun des fils de la KAHINA le commandement de 6000 hommes. Fils d'une véritable guerrière, ils étaient aussi d'excellents guerriers. Et ils deviendront les défenseurs de l'Islam au Maghreb.
La suite de leur histoire s'écrira avec la conquête du Maroc et de l'Espagne...